Month: juillet 2017

Les sentiments

La vie est simple, lorsque nous voulons qu’elle le soit.

Une soirée entre amis, un verre à la terrasse d’un café, une bonne discussion, des partages, toutes ces petites choses qui rendent heureux.

Des attitudes, des certitudes qui parfois apportent la plénitude. Que devons-nous déduire de ce que nous ressentons ? Si nous nous posions moins de questions, il n’y aurait aucune déduction à faire, juste vivre les instants que la vie nous offre sans amertume ou voire rancune. Et sans peur…

Nos passés nous touchent. Ils affectent nos présents, une autre question peut se poser alors : devons-nous laisser le passé interférer dans nos aujourd’hui ? Oui et non, pour faire simple 😉 Devons-nous alors laisser ces mêmes actions vécues agir sur nos présents ? La différence entre interférer et agir est grande. [Enfin pour moi] Mais, ils nous hantent, nous harcellent aussi, consciemment ou pas, alors comment faire ?

Il n’y a pas de solution miracle ! Nous trainons nos bagages…

Je vis des tas de choses, par le biais de mon écriture déjà [je sais ce n’est pas réel], celui de la lecture [les mots des autres peuvent ouvrir nos esprits sur des vues nouvelles] + bien entendu : l’existence de chaque jour. Je prends tout et ne rejette pas grand-chose. J’emmagasine les informations, je les stocke et un jour, elles me parleront, pour ne pas dire serviront.

Vous savez, j’aime la photographie. Lorsque je pars en vadrouille avec mon appareil, je vois [merci le numérique] mes clichés au fur et à mesure des prises, ce qui m’apporte souvent déjà une satisfaction, ensuite chez moi, sur grand écran, je regarde une nouvelle fois ces prises et j’y vois plus. Plus que le simple détail de l’instant volé et immortalisé.

Quand je me pose et réfléchis à ma vie, je fais pareil. J’ai un angle nouveau, une réflexion approfondie sur des détails qui pouvaient me paraitre insignifiants, mais qui deviennent alors plus importants. J’aime les détails, les petites choses qui en font des grandes. J’aime réagir à l’insignifiant pour le rendre important.

Je suis compliquée ? C’est un euphémisme…

J’ai un cœur plus gros qu’une patate, fragile et fort à la fois. Comme presque tout le monde, je le protège, car finalement sans cœur, il n’y a pas de vie. En voilà, une vérité ! Relisez cette dernière phrase et comprenez-en le sens profond. Sans sentiment [quel qu’il soit], on ne vit pas. L’humain est-il fait pour uniquement survivre ? Mais les ressentis, c’est dur, poignant et parfois tranchant. Surviens alors, un dilemme intense : faire le choix entre vivre ou survivre, aimer ou haïr, se rapprocher ou repousser. La facilité est l’abandon ou la fuite. La complexité est d’essayer. Je ne parle pas ici, forcément d’amour, mais de sentiments. Oui oui, c’est un peu différent, aussi [enfin, pour moi].

Les jours et les gens de ma vie me font réfléchir.

Je dois remercier les deux, car finalement sans eux, mes ressentis seraient insignifiants et mon cœur a besoin de plus important que cela.

Sylvie

 

PS : La redondance de certains mots est un fait voulu dans cette réflexion.


© Sylvie Ginestet

Auteure de la trilogie des Imhumvamps : T1 ‘Le Miracle’, T2’La Recouvrance’ , T3 ‘Une vie pour la vie’  –  ‘Les Ombres s’amusent’ Thriller fantastique  –  ‘Le Livre des âmes’ : T1 Bethany (Livr’S Éditions), T2 Le Champ des Loups (Livr’S Éditions) –  L’Ancolie (Livr’S Éditions) –  CLaudia – A coeur ouvert – Evolution (t1 Hope)

Format Papier pour les  9 ouvrages : sylviesgginestet@live.fr ou sur Amazon.com pour les formats E.book (excepté L’Ancolie)

Le Livre des âmes est disponible dans toutes les bonnes FNAC en commande et sur le site.

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter ou Instagram.

La voix du Nord

L’autre jour, Christelle m’appelle et me dit : J’avais le droit à un coup de cœur, alors j’ai choisi le “Livre des âmes”.

Je vous laisse imaginer ma réponse ! Mais elle ne l’a pas fait pour me faire plaisir, elle l’a fait car elle a aimé le livre. J’avais un peu peur lorsqu’elle m’a dit le lire, car ses écrits sont un peu plus “violents” que les miens. J’avais peur qu’elle trouve cela, à tort, mielleux.

Version longue de l’article :

Et si la mort était une personne comme vous et moi, vivant sur cette terre et veillant au bon fonctionnement du cycle de la vie… paradoxal non ? Bien loin de la classique image sombre et effrayante de la faucheuse, Sylvie Ginestet nous la montre belle et séduisante à travers un roman rempli de douceur et de poésie. Dans ce premier tome, nous découvrons Bethany, la petite main préférée de la Mort. Bethany sillonne les routes à la recherche de belles âmes à offrir à son maître ; elle parvient à ses fins grâce à un livre… Le Livre des Âmes. Au fil des pages, nous en venons à envier la relation qui l’unit à La Mort. Cette dernière est si tendre avec elle. Une bien belle manière d’appréhender ce que tout le monde redoute… finalement, la mort est si douce.

Les mots de Christelle :

“Il y a maintenant plusieurs mois, je faisais la connaissance de Sylvie Ginestet… j’ai cru, au départ, et en voyant les couvertures de ses ouvrages, que nous faisions partie du même univers : la peur, le sang, la mort. Au fil des jours et des salons, nous nous sommes apprivoisées et j’ai découvert la vraie facette de cette auteure, de mon amie. Loin de l’obscurité et des ténèbres que peuplent mes romans, ceux de Sylvie sont une ode à la mort, toute en poésie et finesse. Elle a réussi à me convaincre d’entrer dans son univers et j’en suis revenue conquise. Bien que nos styles diffèrent, nous avons une vision, une approche de la mort assez similaire. Sylvie aime flirter avec elle et la rend douce et belle, sensuelle et mystérieuse.”

Il serait facile de dire après elle, les mêmes choses (elles sont, cela dit, réciproques et tellement vraies), mais c’est bien plus que cela. Nous rencontrons parfois des gens qui nous touchent, nous ne savons pas vraiment pourquoi, mais c’est ainsi et nous n’y pouvons rien. Pourtant, je pense que rien ne nous disposait à devenir amie, mais c’est arrivé et j’en suis pleinement heureuse  🙂 Christelle est une personne généreuse et tellement sensible.

Et c’est aussi une auteure !

Pour ma part, j’ai lu Hanté (les 4) et mon dieu parfois, j’ai eu si peur de la réalité des mots. Je sais que nous croyons toutes les deux, en ces choses que nous ne voyons pas (pour beaucoup), mais ressentons. Le jour où nous en avons parlé, c’était une évidence. La semaine passée, nous sommes allées ensemble, à la maison de Hoymille. Christelle voulait savoir si, moi aussi, je ressentais quelque chose.

Je ne suis pas partie en courant. La plénitude de cette bâtisse appelle au calme et au respect, malgré les immondices et autres tags faits par des gens qui n’ont rien d’autre à faire de leur vie. Le seul endroit qui m’a mis mal à l’aise est sur l’arrière de la maison : dans le trou du milieu, celui où de l’eau stagnait. J’ai ressenti quelque chose de noir et d’oppressant.

J’ai été subjugué (voire hypnotisé) par la beauté de la cheminée et de cette pièce qui nous supposons était la salle de bains.

Vous pouvez retrouver le monde à part de Christelle à cette adresse :

https://www.christellecolpaertsoufflet.fr/

 

Merci de m’avoir lu et bonne journée.

Sylvie


© Sylvie Ginestet

Auteure de la trilogie des Imhumvamps : T1 ‘Le Miracle’, T2’La Recouvrance’ , T3 ‘Une vie pour la vie’  –  ‘Les Ombres s’amusent’ Thriller fantastique  –  ‘Le Livre des âmes’ : T1 Bethany (Livr’S Éditions), T2 Le Champ des Loups (Livr’S Éditions) –  L’Ancolie (Livr’S Éditions) –  CLaudia – A coeur ouvert – Evolution (t1 Hope)

Format Papier pour les  9 ouvrages : sylviesgginestet@live.fr ou sur Amazon.com pour les formats E.book (excepté L’Ancolie)

Le Livre des âmes est disponible dans toutes les bonnes FNAC en commande et sur le site.

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter ou Instagram.

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén