Un calme étrange régnait dans Bruxelles et sur mon cercle de connaissances, comme si quelque chose se tramait sans que j’en sois avisée. Je prenais donc la décision de partir faire une promenade sans but précis, à part bien entendu celui de me nourrir. Il était encore tôt, mais le soleil était couché et le ciel bas et lourd aidant, une clarté un peu métallique, un peu bleutée éclairait cette soirée naissante, la nuit noire ne viendrait que plus tard. Je trouvai la promenade agréable, le vent soulevait le peu de feuilles que les arbres avaient encore perdues, bientôt tout serait nu et l’hiver s’installerait pour quelques mois. Je passai devant un parc où des enfants jouaient encore sous l’œil attentif de leur nourrice, je m’y arrêtai quelques instants observant une chose que jamais je n’aurai, mais en toute honnêteté, je ne crois pas en avoir eu envie un jour, quoi qu’il en soit c’était dorénavant trop tard même pour y songer. Je chassai donc ces pensées moroses de ma tête et passai mon chemin. Je me retrouvai dans une allée assez large, à un intervalle régulier des arbres avaient été plantés, des platanes peut-être, un homme qui promenait son chien me dépassa, lui ne flâner pas. Je m’ennuyai, il faut bien l’avouer, errant sans but précis dans cette ville que je chérissais tant. Au bout de cette belle artère, il y avait un café d’où provenait une animation bruyante, je m’y approchai, un homme était monté sur une table tenant dans sa main des feuillets. Il lisait de la poésie avec une passion déchaînée et communicative. Je pris place à l’une des rares tables encore libres et m’amusa à l’écouter en buvant un thé noir.

« Ô fins d’automne, hivers, printemps trempés de boue,

Endormeuses saisons ! je vous aime et vous loue

D’envelopper ainsi mon cœur et mon cerveau

D’un linceul vaporeux et d’un vague tombeau.

Dans cette grande plaine où l’autan froid se joue,

Où par les longues nuits la girouette s’enroue,

Mon âme mieux qu’au temps du tiède renouveau

Ouvrira largement ses ailes de corbeau.

Rien n’est plus doux au cœur plein de choses funèbres,

Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,

Ô blafardes saisons, reines de nos climats,

Que l’aspect permanent de vos pâles ténèbres,

Si ce n’est, par un soir sans lune, deux à deux,

D’endormir la douleur sur un lit hasardeux. »

Sur ces derniers mots, un silence total enveloppa la salle, l’homme parcourait du regard toutes ces personnes venues l’écouter, essayant de sonder leurs esprits. Au bout de quelques secondes, il se pencha en avant tirant une révérence :

–         Charles Baudelaire, mes amis… finit-il.

Les clients autour de moi se levèrent et accueillirent ce final par un tollé d’applaudissements ! L’homme, le conteur se releva heureux de cette clameur et sauta de la table avec aisance. Il rejoignit un groupe de jeunes gens et céda sa place à un autre homme qui s’installa cette fois au piano. Il prit du temps pour s’asseoir et arranger ses partitions. Il regardait le clavier face à lui, il donnait cette impression de communiquer avec les notes, les parcourant de ses doigts, allaient-elles lui dire où les poser ? Puis, il releva la tête vers moi qui me tenait par le plus grand des hasards dans sa ligne de mire, son regard noir me pénétra et je le reconnus. Me reconnut-il aussi ? Je ne saurai le dire, le fond de son regard semblait envouté, il posa ses doigts sur les touches et ferma les yeux. Il balançait doucement sa tête au rythme de ses touchés, soulevant ses sourcils sur les notes plus aigües, il vivait sa musique, il nous faisait partager ce moment avec tant de grâce. J’étais suspendue à ses notes comme j’aurai pu l’être à ses lèvres. Cela dura un temps qui me parut bien trop court, lorsqu’il se leva et se dirigea vers moi, les gens applaudissaient toujours.

–         Nocturne…
Sylvie

_________________________________________

© Sylvie Ginestet
Auteure de la trilogie des Imhumvamps : T1 ‘Le Miracle’, T2’La Recouvrance’ , T3 ‘Une vie pour la vie’.

‘Les Ombres s’amusent’ Thriller fantastique.

Format Papier pour les quatre ouvrages : sylviesgginestet@live.fr ou sur Amazon.com pour les formats E.book.

https://www.facebook.com/SylvieGinestetAuteur
https://www.facebook.com/SylvieGinestetTheQuest?ref=hl

https://www.facebook.com/intuitivetranslations