Il est temps, grand temps que plein de choses autour de moi cessent. Temps que je touche du doigt cette sérénité après laquelle je cours depuis si longtemps. Beaucoup de personnes aspirent à cela je sais, beaucoup de personnes sont bien plus malheureuses que moi, je le sais aussi, mais parfois il faut aussi penser à soi, sans être égoïste, car nous sommes toujours seuls dans nos tracas, et de se dire qu’il y a pire ailleurs ou ici ne change rien à nos propres souffrances, cela ne les atténue même pas et les excusent encore moins.

Sommes-nous maudits juste d’être ?

On ne sait rien de la vie, nous avons créé des mots pour justifier des actes. Comme le mot destin ou fatalité, si cela est juste à quoi cela sert-il de se battre pour quelque chose si tout est déjà écrit ? Lorsque l’on commence à réfléchir à tout, nous ne trouvons que peu de réponses et nos esprits se torturent encore plus, même (et surtout) les philosophes sont des êtres torturés. Moi qui ne le suis pas, philosophe, je me sens tellement impuissante devant certaines questions, alors je n’ai que d’autres choix que d’abandonner parce que même si j’entamai une conversation sur l’un ou l’autre des sujets qui me tracassent, personne ne pourrait y apporter de réponses… C’est désolant, mais réaliste. Alors, à quoi bon se torturer ?

Heureux est le simple d’esprit…

Nous sommes des êtres uniques !

De par nos apparences, nos manières de penser ou de vivre, nos convictions ou nos croyances. Certes, il y a des âmes sœurs, c’est ce que l’on dit (ou invente), mais qui irait dire même à la plus proche des personnes donc à son âme sœur, ses pires pensées, ses pires envies inavouables sans être complètement certain d’être compris comme nous, nous le pensons ou le vivons intérieurement… Je sais c’est plutôt compliqué comme pensée ou réflexion ! Mais cela démontre bien à quel point nous sommes uniques, mais aussi à quel point il serait dangereux de dévoiler certaines pensées… Allez, ne me dîtes pas que cela ne vous est jamais arrivé ! Si nous ne passons pas à l’acte ou ne disons rien, c’est juste à cause de l’autre, de ce qu’il pourrait faire de votre pensée… Encore une fois, c’est dangereux !

Communiquer est un acte dangereux ?

Bien, tout dépend de la communication, elle peut-être soit informative (donc faites pour être crue), soit dé-informative (donc faites pour douter), soit sincère (intervient là encore le doute, car la sincérité n’a pas vraiment sa place dans notre société). Arrêtons-nous sur ce point-là… Dire la vérité, dire les choses telles que nous les pensons, sans peur et arrière-pensées ! On en revient au point précèdent… Alors, parler pour ne rien dire ou dévoiler de ses pensées profondes, rester dans le superficiel, ne rien approfondir et rester froid sur les actes de la vie. Je ne crois pas que nous soyons faits pour cela. Donc, il faut persévérer dans notre démarche d’échange et peut-être alors qu’un jour nous trouverons cette personne unique capable de comprendre les mots que nous utilisons pour communiquer sans effrayer.

L’espoir fait vivre…

 

Sylvie

_________________________________________

© Sylvie Ginestet
Auteure de la trilogie des Imhumvamps : T1 ‘Le Miracle’, T2’La Recouvrance’ , T3 ‘Une vie pour la vie’.

‘Les Ombres s’amusent’ Thriller fantastique.

Format Papier pour les quatre ouvrages : sylviesgginestet@live.fr ou sur Amazon.com pour les formats E.book.

https://www.facebook.com/SylvieGinestetAuteur
https://www.facebook.com/SylvieGinestetTheQuest?ref=hl

https://www.facebook.com/intuitivetranslations