Dialogue entre le cœur et l’âme

–         Pourquoi me parles-tu ? demande l’âme.
–         Je n’ai personne d’autre à qui parler, répond tout simplement le cœur.
–         Mais, nous sommes dans le même corps, cela ne va pas nous mener bien loin.
–         Je croyais que tu étais là pour penser.
–         Oui, c’est une de mes fonctions. Quelle pensée aimerais-tu entendre ?
–         Je me pose des questions, plein de questions.
–         Si toi tu te poses des questions, c’est que moi je te les ai envoyés.
–         Veux-tu dire que je ne peux pas me questionner seul ?
–         Disons que nous sommes liés.
–         Donc nous pouvons à nous deux trouver des réponses.
–         Peut-être… laisse-moi réfléchir un instant.
 

Le cœur fit silence.

–         Es-tu là ? demande le cœur peu après.
–         Il m’est difficile d’être ailleurs.
–         Alors tu es d’accord pour m’aider à trouver des réponses.
 

L’âme soupira.

–         Si tu insistes…
–         J’ai l’air de t’embêter, dit le cœur un peu triste.
–         Non, c’est juste que cela me semble une perte de temps.
–         Nous avons du temps.
–         Peut-être. Quelle est ta première question ?
–         Un ami m’a dit d’ouvrir mon cœur au monde.
–         Quel ami ?
–         Un ami que nous avons en commun, d’en dehors de notre corps.
–         Ah oui ! je m’en souviens.
–         Il disait d’ouvrir son cœur pour laisser une chance à l’amour d’y entrer.
–         Crois-tu encore à l’amour ?
–         C’est une de mes fonctions ! s’exclama le cœur.
 

L’âme soupira une fois de plus.

–         Je crois que quelque part il y a quelqu’un qui saura m’aimer comme je le mérite et à qui je saurai rendre cet amour.
–         Ce n’est pas une question cela, mais plutôt une affirmation.
–         Oui, j’y viens. Crois-tu que je dois continuer d’espérer ?
–         Le Cœur, je vais te dire une chose. Lorsque tu bats plus vite, lorsque tu rebondis dans notre poitrine, tu m’envoies des rayons de bonheur et je l’avoue, oui cela me manque.
 
 

L’âme fit une pause. Sans le dire tout haut, l’âme trouvait les questions du cœur fortes intéressantes. Puis il continua :

–         Mais, de là à te jeter à cœur perdu dans une histoire juste pour te convaincre que tu aimes, alors je ne suis pas d’accord. Je préfère encore répondre à tes questions.
–         Mais ne suis-je pas devenu trop « prudent » ?
–         Je ne sais pas. Lorsque tu es ouvert aux autres rien ne te fait bondir, peut-être que tu ne côtoies pas les bonnes personnes.
–         Suis-je malade ?
–         Rien ne me le suggère.
–         Suis-je blasé ?
–         Toi seul peux répondre à cela. Que ressens-tu ?
–         Rien, à part un vide immense.
–         Que recherches-tu ?
–         L’amour, le vrai. C’est compliqué, annonça le cœur.
–         C’est peut-être là le problème. As-tu essayé de revoir tes critères à la baisse ?
–         Pourquoi devrais-je faire cela ?
–         Pour te sentir moins seul ?
–         Je croyais qu’il valait mieux être seul que mal accompagné.
–         C’est exact, mais tu peux faire des petites concessions.
–         Je l’ai fait la dernière fois, et cela ne m’a apporté que de la peine. Car moi seul fis des concessions ?
–         C’était quand cette fois-là ?
–         En mars, rappelle-toi.
–         Ah oui, lui. Une erreur. Je confirme que pour le coup tu avais bien baissé tes critères. Tu sais mon cœur, je crois que tu dois laisser les choses venir.
–         Et si jamais cela ne se produit pas.
–         Pourquoi cela ne devrait-il jamais arriver ? Je suis ouvert, dit l’âme. Et, si moi je le suis, tu n’as plus qu’à suivre.
–         C’est aussi simple que cela.
–         Je crois bien.
–         Donc tu me laisses une autre chance ?
–         Je te donne du temps, annonça l’âme.
 

Le cœur fit silence à son tour et continua d’écouter l’âme.

–         Va et regarde… Écoute et apprend… Aime et ressent…
–         Cela me parait beaucoup.
–         Rend moi heureux le cœur, je ne te demande pas grand-chose de plus.
–         Et si je ne trouve pas.
–         Alors, on en reparlera.
 
_________________________________________________________
© Sylvie Ginestet
Auteure de ‘Le Miracle’ & ‘La Recouvrance’
Ebook :
Le Miracle : http://www.amazon.fr/gp/product/B00A69NHQO
La Recouvrance : http://www.amazon.fr/gp/product/B00IRDJ08K
The Quest : http://www.amazon.fr/gp/product/B00IA5A93A
Format Papier pour les trois ouvrages :
sylviesgginestet@live.fr
 
Mon premier plaisir c’est d’écrire..
Le second sera que vous me lisiez et que vous preniez autant de plaisir que moi…
Alors on pourra dire que c’est une victoire !
 
https://www.facebook.com/SylvieGinestetAuteurhttps://www.facebook.com/SylvieGinestetTheQuest?ref=hl

http://lilyseditions.com/

Previous

Dimanche pluvieux… Dimanche heureux ?

Next

Dialogue between the heart and the soul 1

1 Comment

  1. Hourant Claude

    Ce texte me parle.

Laissez un commentaire

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén