Lorsque la résonnance des mots rencontre celle des sons…

Lorsque la musique rejoint mes mots.

Lorsque mes mots ressentent la musique.

Vous connaissez mon « addiction » à la musique, une musique certes différente de ce que la plupart des gens écoutent. Mais au final, beaucoup de gens écoutent la même musique que moi. C’est une question de ressenti et de goûts 🙂

Vous savez, je n’ai pas d’autre choix que d’emprunter les mélodies ailleurs, n’étant pas capable moi-même de « mettre en musique » mes mots.

Donc, lorsque j’écris, j’écoute de la musique (je suis une fille, donc multitâches lol).

En novembre dernier, comme vous avez pu le constater si vous lisez mon blog, j’ai découvert un groupe belge « Epysode ». Je suis immédiatement tombée sous le charme de la chanson qui sévissait sur les ondes à ce moment-là : Fantasmagoria.

She is not like everyone
It might take time to understand
Fall has come and things slowly turn in grey
And I tried to believe you
And to make out of you my fight
But it was not enough to keep you
Away from the darkest night.

« Fantasmagoria – Epysode »

Mais, il serait mal me connaitre de penser que je m’arrêterais là. J’ai écouté, dépiauté les paroles, compris le sens, qui était différent de ma première impression.

Pourquoi ? Parce que l’on s’attribue les chansons.

On s’identifie à elles, on se les approprie ces chansons : les paroles, les notes de musique !

Au final, j’ai acheté les deux albums… et j’ai écouté.

Pendant ce temps, j’écrivais « Le Livre des âmes »… Mon histoire, mes personnages… son évolution propre. Puis, il est venu le moment du mot fin du premier tome.

J’ai relu, et comme une évidence certains mots, certaines phrases se sont mariés avec mes écrits… Même si l’histoire globale d’Epysode est tout autre… Il y avait des points communs, des mots communs. Alors je les ai empruntés, je me les suis appropriés et je les ai intégrés dans mon roman.

À partir de ce moment-là, je n’imaginais plus mon roman sans ces petits bouts de chansons éparpillés devant certains de mes chapitres. Comme, je ne pouvais pas faire imprimer « ses » mots empruntés sur mon livre sans autorisation. Je n’ai pas eu d’autre choix que de tenter ce qui me paraissait inimaginable. « J’ai contacté le créateur d’Epysode »… sans grand espoir pour tout vous dire.  J’avais tellement peur d’un refus, je suis qui ? moi pour demander cela et espérer un grand Oui ou même un petit.

Et là, je suis tombée sur quelqu’un d’accessible, d’ouvert et de généreux : Samuel Arkan. Il est guitariste à la base. Mais, il écrit aussi tous les textes. Il compose les partitions d’Epysode avec son ami : le claviériste Julien Spreutels, ensuite il invite des interprètes et des musiciens, et de cela naît quelque chose de grandiose.

Sam Arkan

Samuel a trouvé l’idée flatteuse, et il a aimé le fait de fusionner les expressions artistiques (ses propres mots). Il a donc accepté l’emprunt :), et je ne sais comment le remercier.

Parfois, on ne trouve pas les mots, mais je vous invite à pénétrer dans son univers 🙂

 

Les deux albums d’Epysode, le troisième est en composition :

EPYSODE-1-&-2

La page Facebook :

https://www.facebook.com/epysode?fref=ts

La page des fans Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCOnrsA3_Twip9U8NGrvlhCQ

 

Bien belle journée à vous 🙂

 

Sylvie

***********************************************************************
© Sylvie Ginestet
Auteure de ‘Le Miracle’ & ‘La Recouvrance’
Ebook :
Le Miracle : http://www.amazon.fr/gp/product/B00A69NHQO
La Recouvrance : http://www.amazon.fr/gp/product/B00IRDJ08K
The Quest : http://www.amazon.fr/gp/product/B00IA5A93A
Format Papier pour les trois ouvrages :
sylviesgginestet@live.fr
 
Mon premier plaisir c’est d’écrire..
Le second sera que vous me lisiez et que vous preniez autant de plaisir que moi…
Alors on pourra dire que c’est une victoire !

https://www.facebook.com/SylvieGinestetAuteur

https://www.facebook.com/SylvieGinestetTheQuest?ref=hl

http://lilyseditions.com/

Previous

Seule — Solitaire — Solitude

Next

When the resonance of words meet with sounds …

2 Comments

  1. Hourant Claude

    Tu as eu là une merveilleuse idée et je te félicite pour avoir osé l’inimaginable.

Laissez un commentaire

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén