La Malédiction (texte de chanson)

La malédiction

Au lever de la nuit

Dans la grande demeure la vie reprenait ses droits

Le tonnerre retentissait au loin

Par la fenêtre il voyait les premiers éclairs s’abattent sur la vie

Lentement la pluie prenait possession du paysage

Envahissant l’espace de sa fraîcheur

Chaque réveil était plus douloureux

Il criait son nom à en mourir

Il pleurait jusqu’à la dernière larme

Son corps entier se remplissait de spasme

Car à jamais il était maudit

Il errait dans les rues sombres enveloppées de brouillard

Laissant derrière lui une traînée glaciale, un souffle de mort

Elle n’est plus

Pourtant elle disait de toujours croire en elle

Perdu dans l’océan de ses souvenirs

Chaque pas le conduisait au même endroit

Inlassablement, éternellement

Chaque pas le ramenait à elle

Elle si belle, elle si morte….

Ne restait plus que le souvenir de son sourire

L’odeur de sa peau

Le goût de son essence, de son sang si rouge, si pur

Le souvenir de sa voix hurlant dans la nuit

Quand il lui prit sa vie

Sans savoir que son purgatoire commencerait là

Elle devait renaître pour n’être qu’à lui

Mais les hommes en avaient décidé autrement

Ils étaient arrivés

Ils lui avaient enlevé son aimée

Depuis chaque nuit ses pas le ramenaient là où tout avait commencé

Sans espoir d’une fin meilleure

Submergé par la peine

L’amour circulait dans ses veines

Chaque inspiration nourrissant un peu plus

Sa passion

Son inspiration

Sa malédiction

De la campagne brumeuse

Comme chaque nuit

Siècles après siècles

S’élevaient les hurlements qui s’évanouissaient dans un dernier soupir

De ceux qui lui volèrent son amour

Nourrissant pour l’éternité une vengeance qui ne serait jamais assouvit.

Sylvie

Previous

Se promouvoir soi-même.. parce que..

Next

Ma première interview

2 Comments

  1. La vengeance est un plat qui se mange…froid !
    Bisssssssssssses

Laissez un commentaire

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén