N’avez-vous jamais ressenti cette trahison.. Celle de vos propres mots.. changés.. C’est ce que je ressens maintenant..

Il y a quelques mois je me suis mise en quête d’un traducteur pour mon livre. Je pensais que mon anglais n’était pas suffisant pour pouvoir le faire. J’en ai trouvé un .. Seulement je n’avais pas pensé que ces mots là en fin de compte ne seraient pas les miens.. Etrangement le texte se trouve dénaturé, dénudé d’émotion.. Et cela je ne peux le supporter..

Ce n’est pas que le traducteur le fait mal, loin de là.. Mais il ne vit pas mon texte comme moi je l’ai écrit.. Un peu comme lorsqu’on voit un film après avoir lu un livre, c’est jamais pareil..

Alors j’ai stoppé le contrat, car ces mots ne sont pas les miens..

Et je vais commencer la traduction moi-même avec mon cœur, mes tripes et mes mots… et surtout mes émotions..

J’ai suffisamment perdu de ce temps si précieux.. que l’on ne rattrape jamais mais que l’on peut rectifier d’une certaine manière…

Je suis consciente que le vocabulaire Français à peu d’égal… mais c’est à moi de trouver le bon chemin pour y arriver.

Et faire que les anglophones aiment mon livre pour les mêmes raisons que les francophones:

Son histoire, son ambiance.. ses mots… mon univers…

 le miracle _imprim (2)

Alors un peu de patience mes amis…